MAROC : Rapport annuel de l’AMDH sur la situation des droits humains au Maroc durant l’année 2004

Publié le par Zainabi

Rapport annuel de l’AMDH sur la situation des droits humains au Maroc durant l’année 2004 (Résumé du rapport annuel de l’AMDH)

 

Présentation : Ce rapport, qui est présenté par l’AMDH sur la situation des droits de l’Homme au Maroc durant l’année 2004, est le dixième rapport de son genre. Même s’il ne prétend pas couvrir toutes les violations du pays durant l’année 2004, il peut fournir une idée sur le respect de l’Etat marocain de ses engagements dans le domaine de la préservation des droits, des libertés, et de leur promotion. L’aspect le plus inquiétant qui a été observé au niveau des droits civils et politiques réside, essentiellement, dans la continuité des violations dans le domaine du droit à la vie, de l’intégrité physique et de la sûreté personnelle, dans la mesure où l’AMDH a recensé trois cas de décès dans des centres de police. De même, les services de l’Etat ont continué à recourir à l’enlèvement, et le phénomène des arrestations pour des motifs politiques a continué à sévir (31 cas de détenus politiques ont été recensés durant l’année 2004). Les normes internationales dans le domaine pénitentiaire et carcéral ne sont pas respectées, et le système judiciaire ne constitue toujours pas un pouvoir indépendant et efficace, afin de garantir la justice, l’égalité, l’équité et la souveraineté du droit. Les libertés publiques connaissent une dégradation due à la répression par la force des manifestations pacifiques et aux limites imposées à la liberté de pensée et à la liberté d’expression. Le droit à la libre circulation est aussi sujet à des violations et à des restrictions comme la privation et le non octroi des passeports, ou l’interdiction de quitter le territoire national : c’est ainsi que d’anciens détenus et exilés politiques sont soumis aux harcèlements et à des mesures arbitraires aux postes frontières. Au niveau des droits socio-économiques et culturels, le Maroc demeure très mal classé, en référence aux rapports internationaux dans le domaine, aux indices du développement qui montrent clairement la dégradation de la situation de la majorité des citoyens et des citoyennes tant au niveau des carences en infrastructures de base comme l’eau potable, l’électricité, les routes et les établissements scolaires, qu’au niveau du chômage, des conditions précaires du travail, de la faiblesse des revenus et du pouvoir d’achat. Tous ces éléments et ces indices font que le Maroc est encore loin de réaliser les objectifs du millénaire pour le développement prévus pour 2015. L’Etat tente de justifier les carences sociaux économiques en alléguant des contraintes financières et la nécessité de maintenir les équilibres macro-économiques ; en fait les raisons résident essentiellement dans le détournement et le pillage de l’argent public sans que l’Etat n’intervienne pour arrêter l’anarchie au niveau de la gestion, et sans qu’il manifeste une vraie volonté pour combattre l’impunité qui continue à sévir. Le rapport de l’année 2004 a repris le plan des précédents rapports établis par l’AMDH ; ce plan, rappelons-le traite des droits civils et politiques, des droits économiques, sociaux et culturels et enfin de droits spécifiques.

 

Pour lire l’ensemble de l’article : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=18063

Voir aussi : http://amdh.org

 

Publié dans Vidéos

Commenter cet article

Alami mehdi 12/12/2007 16:13

La situation des droits de l'homme et leurs violations par des primates des carriéres centrales.
Etude de Cas : l'abominable bourreau Othmani :
L'émergence du genre Homo et les orgines du specimen Othmani
Les plus anciens représentants du genre Homo, les Homo habilis et les Homo rudolfensis, semblent apparaître en Afrique vers 2,5 MA, alors que des changements climatiques importants ont lieu : la formation de la calotte glaciaire arctique entraîne une sécheresse en Afrique, ce qui provoque le recul des forêts, du côté de la région de khmis-zemmamra où vivait le dinosaure, et encore de nos jours les descendants du Haouz sont devenus des bourreaux assoiffés de crânes fracassés et de veines déséchées par arme magnétique 
Le genre Homo se définit par une capacité crânienne plus forte (supérieure à 600 cc), une boîte crânienne plus arrondie, une réduction de l'appareil masticateur et de la face, de petites canines, et une bipédie quasi exclusive....ceux de khmis-zemmamra et du haouz sont d'une férocité exclusive. 
Homo habilis était encore adapté à la vie arboricole. Les empreintes visibles sur les os de la boîte crânienne prouvent qu'il existait déjà une asymétrie entre les cerveaux droit et gauche, ce qui suggère une plus grande capacité à fabriquer et à utiliser les outils. Il invente les galets taillés (industrie Oldowayenne).
Homo rudolfensis était plus corpulent et possédait un gros cerveau et des mâchoires plus puissantes (à mettre en relation aec un régime alimentaire probablement plus végétarien que Homo habilis). Bien qu'il soit peu connu, on pense que sa bipédie devait être plus évoluée que celle d'Homo habilis.
Homo habilis et Homo rudolfensis disparaissent vers 1,6 MA.
Contemporain des derniers Homo habilis et Paranthropus, l'Homo ergaster possède des caractéristiques qui le rapproche beaucoup de l'homme moderne : taille plus importante,bipédie exclusive, forte capacité crânienne (supérieure à 800 cc), boîte crânienne bien arrondie et qui domine la face, face réduite,.... Ses outils commencent à être plus sophistiqués: bifaces,.... (industrie acheuléenne). Il apprivoise le feu dès 1 MA (et même peut-être avant....).. à la délégation provençiale existe un primate d'une forme cranniéne caractérisée d'une sauvagerie et d'un endo-cannibalisme et exo-cannibalisme non répértorié par l'anthropologie actuelle
Sa bonne adaptation à la marche bipède et à la course lui permet de parcourir de grandes distances et il part à la conquête de l'ancien monde (Asie et Europe), dès 1,8 MA, probablement an suivant ses proies au gré des changements climatiques. Ses nouveaux outils lui permettent d'adopter un régime alimentaire contenant beaucoup plus de viande (c'est un vrai chasseur). Enfin, il peut communiquer en pratiquant un langage articulé (probablement déjà esquissé chez Homo habilis), l'abominable homme de khmis-zemmamra est trés caractéristique commandé par un maniaque hystérique nommé hmamsi abdelghafar se trouvant à la délégation hay mohammadi et casa-anfa où la porcherie sionniste éxerce le crime par transformation biologique.
Les Homo ergaster installés en Asie sont probablement à l'origine des Homo erectus, au squelette très robuste, mais à la capacité crânienne élevée et à la face réduite. Ces derniers perpétuent la tradition Oldowayenne.
Les origines de l'homme moderne
Les Homo ergaster d'Afrique s'installent en Europe. Descendant des premiers hommes qui ont conquis l'Europe et le Moyen-Orient,et qui se sont probablement trouvé isolés lors de certaines périodes de glaciation Homo neanderthalensis (Homme de Neandertal) a vécu de 100 000 à 30 000 ans. Son corps présente des adaptations au froid. C'est probablement lui qui "invente" les rites funéraires, ces rites éxistent encore de nos jours dans un groupe de la délégation où l'antichrist est né, et dés que ses vuctimes lisent le coran ou prononçent le nom de saint jesus, le nommé raoul yacoubi les dégénére. 
On trouve des représentants d'une lignée prénéandertalienne entre 1MA et 120 000 ans, mais les origines véritables sont loin d'être éclaircies (il y aurait peut-être eu continuité en Asie, mais remplacement en Europe...).et existent encore de nos jours certains spécimens, utilisés pour torturer à la délégation 
D'autres populations d'Homo ergaster venant d'Afrique et du Proche Orient sont à l'origine des "Proto-Cro-Magnon", puis des Cro-Magnon (Homo sapiens) qui encore à la délégation mangent de la chair humaine, vendent les organes et huiles humaines de leurs victimes. 
Vers 40 000 ans, Homo neanderthalensis entre donc en compétition avec Homo sapiens (Homme de Cro-Magnon) qui vient s'installer en Europe, et qui constitue le premier représentant de notre espèce. Sa morphologie longiligne traduit des origines très probablement africaines.




Hominoïdes


Hylobatidés
Hominoïdés


 
Pongidés
Hominidés


 
Homininés
Gorillinés


Gibbon
Siamang

Orang-Outan
Homme, Bonobo, Chimpanzé
Gorille,zemmrani+Othmani




 

La délégation provençiale présente in grave cas de subversion et de criminalité unique au monde et non encore découverte par les autorités marocaines, en attendant ils comméttent un génocide à casablanca.