500 000 mendiants au Maroc

Publié le par Mohamed Zainabi

Quelque 500 000 personnes  exercent la mendicité au Maroc d'une façon permanente ou  occasionnelle selon une enquête sur la mendicité des enfants âgés  de moins de 12 ans au cours de l'année 2004 dans la wilaya de  Rabat-Salé-Skhirat-Témara, rendue publique vendredi à Rabat. 

     Cette étude, réalisée par la Ligue marocaine pour la  protection de l'Enfance en collaboration avec l'Entraide nationale et l'appui du ministère marocain de la Santé, relève que le  gouvernement dépense annuellement 37,6 millions de dirhams dans la lutte contre la mendicité et l'exclusion  sociale. 

     La propagation de la pauvreté dans une grande majorité de la  population est le principal facteur qui pousse cette catégorie à  exercer la "profession" de mendiant , rapporte le document  soulignant que cette population bénéficie d'une aide financière  qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie internationale de  lutte contre la pauvreté. 

     L'étude a été réalisée auprès de trois échantillons d'enfants. Le premier a été focalisé sur les enfants âgés de moins de 7 ans  accompagnés par une personne de plus de 18 ans (273), le second  échantillon a porté sur 230 enfants âgés de 8 à 12 ans et la  troisième catégorie a concerné 289 personnes non-mendiants. 

     Selon les résultats de l'enquête, les personnes accompagnant  les enfants âgés de moins de 7 ans sont pour la majorité des  femmes, dont la plupart est non célibataire et n'a aucun niveau  d'instruction et seul 6% ont le niveau secondaire ou plus. 

     Le tiers des enfants souffrent d'une maladie chronique à  savoir le diabète, l'hypertension, l'allergie/asthme, la  tuberculose, l'anémie, le rhumatisme et l'ulcère, note l'enquête. 

     Plus de la moitié (56%) des enfants est constituée de garçons  contre 44% des filles, indique le document, ajoutant que dans la  majorité des cas , il existe une relation familiale entre l'enfant et l'accompagnant. Cependant, quelque 15% des enquêtés ont déclaré avoir "loué" un enfant pour exercer leur activité. Le montant du  loyer est en moyenne de l'ordre de 50 à 100 DH par semaine. 

     Concernant le sentiment de la catégorie des non-mendiants  envers les mendiants, 81,3% des enquêtés ont affirmé avoir de  l'affection, 10,4% du dégoût, alors que 4,5% éprouvent de la haine. 

     Les principales raisons pour lesquelles la population donne  l'aumône sont l'obligation 46%, l'affection 38%, facultatif 12% et autres raisons 4%. 

     La pauvreté arrive en tête des facteurs qui poussent à la  mendicité suivie des problèmes sociaux causés en premier lieu par  le mari (divorce, abandon, prison ), et ceux dues à la maladie, au décès, à la maltraitance et au harcèlement sexuel et aussi aux  facteurs cultuels tels que l'habitude de mendier ou d'avoir une  famille mendiante.

Publié dans Actu Sociale

Commenter cet article

OUMASSIA 19/06/2008 01:53

moi je pense que la majorité sont des vrais pauvres surtout les femmes, sa creve les yeux, il y a des chose qon sent.EN TT CAS si vous donnez qq chose c'est pr ALLAH que vous le faite, et malheur au tricheur!!

amelle 29/06/2006 12:31

c vraiment hallucinent triste mediocre et triste ( mediocre de savoir que certains mendient se sert de nous