Il est urgent d'appliquer les conventions des Nations unies sur les droits des enfants

Publié le par Mohamed Zainabi

Voir une vidéo d'enfants travailleurs au Maroc

Communiqué de la Confédération Mondiale du Travail : A l'occasion de la journée mondiale de l'enfance, la CMT rappelle que les conventions de l'ONU sur les droits des enfants sont loin d'être respectées partout dans le monde. Le travail des enfants est toujours une réalité. La réduction de la pauvreté est une des clefs pour l'éradiquer.

Ce samedi 20 novembre, on fêtera un peu partout dans le monde la journée mondiale de l'enfance. Cette journée marque la date anniversaire de l'adoption par l'Assemblée générale des Nations unies de la Déclaration sur les droits des enfants (1959) et la Convention des Nations unies sur ces mêmes droits (1989). Ces textes sont essentiels puisque les enfants sont l'avenir des peuples et des sociétés. Hélas, même si ces droits sont reconnus par beaucoup, la réalité est autre. Le travail des enfants est loin d'être éradiqué. Selon l'Organisation internationale du Travail – OIT – plus de 211 millions d'enfants âgés de 5 à 14 ans sont économiquement actifs dans le monde. En outre, plus de 180 millions d'enfants de moins de 18 ans sont pris au piège des pires formes d'exploitation comme, entre autres, l'esclavage ou le travail forcé. Ajoutons qu'une majorité des enfants travailleurs sont des filles. La Confédération mondiale du Travail lance un appel pour que les conventions relatives aux droits des enfants soient respectées par tous dans les plus brefs délais. L'accès à l'éducation prend également tout son sens dans la lutte contre le travail des enfants. La réalisation des Objectifs du millénaire devrait également permettre d'éradiquer le phénomène. Notamment les objectifs relatifs à la réduction de la pauvreté, à l'éducation et la réduction de la mortalité des jeunes enfants. Pour la Confédération mondiale du Travail, l'éradication progressive du travail des enfants sera le résultat des efforts accomplis tant à l'échelle nationale qu'internationale. En ce sens, il est vital de revoir les politiques menées par les Institutions financières internationales – FMI et Banque mondiale – et l'Organisation mondiale du Commerce afin de tendre vers une nouvelle gouvernance mondiale au service de la justice sociale.

Publié dans Travail des enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article