Les Pays-Bas : une guerre des religions vraiment ?

Publié le par Mohamed Zainabi

 T.Van Gogh

Je lis ceci dans la Revue de presse de l'Ambassade de France du mardi 16/11:
AL-ALAM (quotidien arabophone marocain) :

"Les Marocains sous la menace des chrétiens extrémistes aux Pays-Bas. Un million de musulmans vivent dans la terreur et le gouvernement de la Haye appelle au dialogue entre les différentes communautés."

Il est exact que l'assassinat de Van Gogh a soulevé une énorme émotion aux Pays-Bas car les Néerlandais y ont vu une atteinte directe à leur liberté d'expression.
Ce meurtre, qui avait des causes absolument religieuses, étant inspiré par l'islam intégriste, faisait partie d'un projet terroriste avec des ramifications à l'étranger, lequel visait à s'attaquer aussi à l'institution parlementaire du royaume batave, donc à l'Etat de droit.
Toutefois, et pour contredire Al-Alam, les Néerlandais qui, en représailles, incendient les mosquées ne sont pas nécessairement des "chrétiens extrémistes"; en fait, ils auront même souvent fort peu à voir avec le christianisme....Je ne sache pas que les dirigeants nazis , Hitler en tête, qui bûlaient et les synagogues et les Juifs pour faire bonne mesure...aient été des "chrétiens extrémistes" ! Je ne sache pas que les 10 à 15% de Français qui votent pour Jean-Marie Le Pen remplissent chaque dimanche les églises de France et de Navarre, pas plus que les 30% d'Anversois convertis au radicalisme du Vlaams Belang ne rivalisent avec les musulmans d'Anvers pour ce qui est de l'assiduité aux cérémonies du culte.

En fait, pour le Marocain ( le RMM !) moyen, le schéma explicatif s'inscrit souvent dans le religieux ( puisqu'il y est mentalement et intellectuellement cantonné ) et s'attaquer à une mosquée est un acte qui, pour lui, ne peut que s'inscrire, quasi ipso facto, dans le confessionnel ( entendez ici : dans le cadre d'une sorte de guerre de religion)- Ce schéma explicatif vaut très peu pour l'Europe laïque où les mentalités sont déjà post-religieuses : les guerres saintes et autres djiats c'est pour l'Européen de l'Ouest de la "préhistoire"... On peut certes s'étriper pour des rivalités économiques, pour des ressentiments culturels ou sociaux ( l'Ulster), par xénophobie... mais plus pour Dieu. Malheureusement il est toujours tentant pour une certaine presse marocaine de brasser le populisme sur fond de passion religieuse, alors que son devoir serait plutôt d'expliquer les causes, les différences, les tenants et les aboutissants....C'est ce qu'on appelle, à mes yeux, la déontologie journalistique.

Loin de moi de vouloir sous-estimer la gravité des actes commis à l'encontre de la minorité musulmane des Pays-Bas : des actes xénophobes, racistes, inspirés par la haine, la colère, la vengeance, la bêtise, mais aussi -et surtout- par la peur de l'Autre. Mais il ne sert de rien de leur donner un contexte passionnel qu'ils n'ont pas nécessairement, du moins du point de vue des activistes européens: celui d'une guerre de religion. Il suffit bien déjà que le conflit soit vécu de cette manière du côté des extrémistes musulmans qui,eux, tuent assurément au nom d'une certaine interprétation coranique. Le problème de l'immigration arabo-turco-musulmane en UE est déjà assez difficile à appréhender et à résoudre sans qu'on doive encore le passionner du côté maghrébin en y ajoutant, par ignorance ou par complaisance polémique, des fantasmes hors du sujet. De surcroît si l'on pose un diagnostic aberrant, de quelle thérapie peut-on espérer bénéficier en retour ? Et le Maroc a tout intérêt à ce que se dégage une solution raisonnable car, en définitive, vivent aux Pays-Bas trois cent mille de ses nationaux qui ont un double passeport.

Jacques

Publié dans Articles Divers

Commenter cet article