Memphis (Tennessee)

Publié le par Mohamed Zainabi

Memphis est le siège du comté de Shelby dans l'état du Tennessee (États-Unis), au bord du fleuve Mississippi. La ville a reçu quatre fois le trophée de la ville la plus propre de son Etat. Je l'ai sorti adoré pour l'air musical qu'on y respire.

Population (2000) : 650 100 habitants (c'est la ville la plus peuplée du Tennessee).

Martin Luther King y fut assassiné le 4 avril 1968.

Memphis est un haut lieu du blues. La célèbre Beale street rassemble de nombreux clubs dont celui de B.B King. La ville est aussi connue des amateurs de rock. Elvis Presley y avait fait construire une demeure somptueuse, Graceland, dans laquelle il est mort le 16 août 1977.

Voir détails sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Memphis_%28Tennessee%29

Historiquement, Memphis est le nom grec de la ville antique, capitale du premier nome de Basse-Égypte (Ineb Hedj : « La muraille blanche »). Le site se trouve aujourd'hui près de la ville de Mit-Rahineh au sud du Caire. Le nom Memphis est la déformation grecque du nom égyptien de la pyramide de Pépi Ier (VIe dynastie), Men-nefer. La ville fut fondée par le roi Ménès vers 3000 avant notre ère et fut la capitale de l'Égypte durant tout l'Ancien Empire.

Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Memphis

Notre parcours dans la ville d'Elvis :

Ce fut un long voyage que celui que nous avons effectué de Washington à Memphis. La distance entre les deux villes engendrait aussi un autre décalage horaire auquel il nous fallait nous habituer. J'ai oublié de souligner en début de ma récap que nous avions eu (quand j'écris nous cela veut dire les neuf membres du groupe de travail) l'heur d'avoir deux excellents traducteurs (Félice et Nabil) et un sympathique responsable sur le groupe (Ihab que j'appelai plaisamment Ammou Iham puisqu'il est Egyptien). J'ai aussi oublié de souligner que nous avions logé à Washington à l'hôtel Topaz. A Memphis où nous sommes arrivés le samedi 29 janvier, nous avons logé au Radisson Downtown Hotel. Le lendemain, nous avons vécu des moments de haute spiritualité en ayant été accueillis par les responsables de l'Eglise «Monumental Baptist Church».

Cette église dont les fidèles de par l'histoire ont été politiquement engagés contre la ségrégation raciale notamment  se caractérise par l'utilisation du chant et de la musique dans la pratique religieuse. Nous avons assisté à un «spectacle» de ce genre qui nous tous ému. Nous avons aussi déjeuné avec le révérend, un monsieur très sympathique et ouvert. Il tait accompagné de membres du conseil élu qui est responsable sur l'église ainsi que des habitants. L'organisation du cafétéria où nous avions mangé voulait que des volontaires fêtant leur anniversaire prêtaient chaque dimanche main forte à la cuisine et au service. Tout se passait dans une ambiance de fraternité et de joie. Ce qui m'a impressionné. Cependant, je fus attristé en apprenant que de nombreuses écoles à Memphis où la communauté noire est majoritaire, fermaient ou étaient menacées de fermeture faute de moyens financiers. C'est aussi cela l'Amérique.

Le lendemain, dans le cadre de notre programme culturel, nous avons visité l'institut Gandhi  pour la non violence ouvert depuis 1991 par l'un de ses petits fils répondant au nom d'Arun Gandhi dans l'enceinte du Christian Brothers University de Memphis. Nous reçûmes d'amples explications dans le cadre d'un échange très ouvert avec le directeur de l'établissement. Mais, par malchance, l'établissement était en déménagement. En savoir plus : http://www.gandhiinstitute.org/

Nos avions eu également de fructueux échanges sur le sujet de la défense des droits civils et économiques de l'Homme avec des responsables locaux d'organisations non gouvernementales.

Un autre moment fort fut pour moi la visite effectuée au musée des droits civiques en hommage à la mémoire de Martin Luther King. La reproduction de la chambre du King, les photos vivantes, documents et autres illustrations montrent, dans toute son atrocité, une phase douloureuse de l'histoire américaine qui, me semble-t-il, n'a pas été par tous oubliée et pardonnée. En savoir plus : http://www.civilrightsmuseum.org/default.asp

Sur un autre registre, j'étais impressionné par une exposition, à ciel ouvert, tout aussi douloureuse. En effet, dans une rue attenante au musée des droits civils, 1430 paires de brodequins couvraient toute une rue aux côtés d'un nombre aussi important de paires de chaussures de civils.

Cette exposition voulaient montraient le carnage qui continue de sévir en Irak.

Moi qui reste foncièrement opposé à toute forme de violence, je crie haut et fort haro sur toutes les guerres du monde !

Pour terminer avec des mots de joie, je rappelle que le 1er février de suivre un match de la NBA. Un match dont les moments d'euphorie resteront gravés dans ma mémoire. Il a opposé l'équipe locale (Memphis Grizzlies) à l'équipe du phoenix. Une fois à l'intérieur du stade, je ne sais par quelle chance nous avons été choisis, un ami tunisien et moi, par des sponsors qui nous ont offerts des places beaucoup mieux placées (devant les joueurs et qui coûtaient chacune 49 dollars) au lieu de celles, fort hautes, auxquelles nous donnait droit notre ticket payé à 19 dollars seulement. C'était la totale.

Voir surtout la vidéo

Voir ce que j'ai déjà écrit à chaud : http://zainabi.canalblog.com/archives/2005/02/04/296891.html

 

Prochaine étape : Portland.

Publié dans Mon Actu

Commenter cet article